L’heure est venue de rétablir une fiscalité égalitaire bafouée au fil des successives réformes des accords inter-professionnels de la complémentaire santé dont les retraités ont été les principaux oubliés n’ayant aucune représentation légale au sein des diverses commissions du ministère de la santé et des services de la sécurité sociale.

Salariés et travailleurs indépendants sont eux bénéficiaires d’avantages fiscaux importants qui leur permettent un accès aux remboursements de soins dans d’excellentes conditions de garantie et budgétaires.

Après des années de travail, les retraités ne peuvent se retrouver privés de tels avantages amors que de surcroît leurs cotisations augmentent en flêche jusqu’à plus de 300% et que parallèlement les garanties sont érodées. Etre solidaires, oui, mais pas sans une égalité de traitement fiscal. Ils ont démontré leur solidarité à plusieurs reprises, il est temps de leur retourner l’ascenseur pour leur permettre de profiter des soins nécessaires au « bien vieillir ».

Un crédit fiscal de 150€ à 200€ annuels serait le premier pas pour recréer la confiance perdue envers nos gouvernants au fil des 5 ou 6 dernières mandatures.

Aller à la barre d’outils