Un amendement législatif a été  voté le 27 mars 2019 obligeant les assureurs à publier sur leurs devis et échéanciers le taux de cotisation consacré au seul remboursement des frais de soins. Cette nouveauté va interpeller sérieusement les assurés quand ils vont prendre connaissance que la différence qui est composée, des frais de gestion, de commercialisation, de rémunération des intermédiaires et des taxes  peut représente  plus de 40% voir 60%. Avant de penser (au titre de déficits dus au coût des soins) à une quelconque majoration il sera nécessaire d’envisager une maîtrise de ces coûts dont certains mériteraient de sérieuses réflexions quant à leur utilité, importance ou lien avec l’objectif de la complémentaire santé.

Aller à la barre d’outils