Stop aux démarchages et abus de faiblesse

Nous constatons, malgré la récente loi sur l’interdiction de la vente en un temps, que le nombre de tromperies, d’abus de position dominante ou de faiblesse et les fausses promesses continuent à faire légion.

Il est pour nous important d’aider les personnes victimes de ces situations et nous leur conseillons de ne jamais accepter de signer un contrat sans délai de réflexion et de valider auprès d’une connaissance, d’une association de consommateurs la fiabilité de l’offre et le sérieux du distributeur.

 

NOS REVENDICATIONS

Demander à l’UNOCAM (Union des Organismes de Complémentaires Santé) de mettre en place un seul et même modèle labellisé de présentation des garanties.

Demander au législateur de porter le délai de rétractation à 30 jours lors de la signature de tout contrat complémentaire santé.

La résiliation infra-annuelle sera en vigueur dès décembre 2020. Ouvrant une concurrence acccrue due à la volatilité des assurés quelques risques peuvent être identifiés et devront retenir votre attention :

  • Le démarchage et ses abus de faiblesse vont s’amplifier, certains commerciaux ou intermédiaires peu scrupuleux usant d’arguments trompeurs pour emporter votre décision
  • Dans le même ordre des opérations de démarchage téléphonique ou par mail vont fleurir usant de procédés commerciaux dangereux. (1, 2 ou 3 mois de gratuité qui se traduisent en réalité par une augmentation des tarifs de base annuels pour en permettre le lissage)
  • Si la loi change, nos habitudes de consommation vont devoir changer, nous devrons être prudents et ne nous engager qu’après avoir comparé très précisément les propositions reçues, voir à nous faire assister par des spécialistes éclairés.
  • Attention aux pseudos comparateurs, ils ne sont pas, dans leur quasi ensemble, indépendants et la plupart d’entre eux appartiennent à des grands groupes d’assurance ou financiers qui les utilisent comme vitrines. Il en est de même pour toutes les démarches téléphoniques, pour exemple ces abus de faiblesse sont, chaque semaine, condamnés par les tribunaux  (On peut lire dans L’Argus de l’Assurance du 13 nov 2020 que plusieurs courtiers et comparateurs ont fait l’objet d’amendes pour près de 100.000€ préférant ces condamnations à l’acquittement d’abornements aux fichiers d’Oppositel qui enregistre toutes nos déclarations de refus de démarchage téléphonique via Bloctel.)

Vos cotisations les intéressent ils usent de toutes les ruses bassement commerciales/

Ils nous abusent, ils vous abusent les déclarations commerciales d’économies alléchantes sont pléthores

Tout est vrai mais tout est tromperie

Remboursement 100% oui mais :

  • si vous nous limitez aux médecins et spécialiste ne pratiquant aucun dépassement d’honoraires
  • Si vous respectez les obligations du reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèses
  • Si vous ne vous ne fréquentez aucune clinique pratiquant de dépassements d’honoraires, si vous ne souhaitez pas le remboursement des dépassements concernant la chambre et les prestations annexes
  • Si vous ne demandez aucune prise en charge de l’homéopathie, de la prise en charge des dépenses relatives aux cures, pratiques sportives, etc…

10 ou 28% de réduction à vie……. Oui mais sur quelle base ?  soyons conscients que le coût de la santé complémentaire est le même pour tous donc les soldes n’existent pas ne perdons pas de vue que les acteurs de la mutualité française ont fait engagement d’équilibre des résultats cotisations/prestations au terme de chaque période annuelle.

Les annonces de 20% des charges de gestion des contrats comporte également un montant correct mais qui n’est pas le meilleur score du marché.

Dans cette même réflexion que penser des offres de gratuités mensuelles ? Serions-nous tous les financeurs de leurs cadeaux ? Quand reviendra-t-on aux valeurs de la qualité des prestations et du service ?

Aller à la barre d’outils